Mona Lisa, le sexe, le parfum, la bière, Carmen et moi

Lecture / Performance

     Depuis un certain temps je me sens en guerre. Une guerre invisible, dans laquelle relativement peu sang est versée, mais une guerre dont pratiquement tout le monde est une victime. Le champs de bataille, le terrain du conflit, est notre perception. Tout le monde veut nous convaincre de quelques choses ou vendre quelques choses, une manière de travailler, une lessive, une adhésion politique, une valeur morale, une foi religieuse. En une époque qui abonde surtout de vraies mensonges et de fausses vérités comment réagir, comment lutter? On pourrait être tentés de refuser en bloc les projectiles surnois des ennemis souriants. Fermer portes et fenêtre, couper les téléphones, casser les table(tte)s de la loi numérique. Nous pourrions nous mettre à douter de tout, remettant en question les fondements mêmes de nos savoirs et de nos existences. Mais pouvons-nous vraiment  faire ça sans s’auto-mutiler? Sans se déconnecter de notre temps? Donc, comment rester en contact, éléments actifs de notre époque? Et surtout, comment lutter à notre tour? Comment faire acte de résistance?

     Il y a des objets, des odeurs des sons, des œuvres qui m’étonnent et, ce faisant, transforment toute ma perception. Dans Mona Lisa, le sexe, le parfum, la bière Carmen et moi, je partage ma manière de voir des petits objets et des grandes œuvres : une série de parfums philosophiques,  le plus célèbre tableau de tous les temps, un bière musicale, un tout petit dessin au bord d’une page de l’un des carnet de notes de Léonard ou encore  une page de Carmen à laquelle on ne prête jamais d’attention. Bien sûr, ma manière de les voir est nourrie par  d’autres, mais c’est dans moi que les regards autrui ont construit mes sens.  Je livre mes observations sur ces choses non pas pour les expliquer en petit maitre d’école. J’espère seulement que ces regards génèrent d’autres regards, que ces partages génèrent d’autres partages pour que chacun nourrisse et construise sa proprie perception, J’espère continuer à apprendre, à ne pas m’endormir pour ne pas finir comme un cadavre de plus dans cette guerre silencieuse et sans merci livrée sur la terrain de nos sensations et de nos perceptions. Pour cela J’ai créé ce mini manuel de résistance sensorielle.

Mona Lisa a joué, entre autres, à la Scène Nationale “Le Manège” de Reims, Festival d’Avignon (France) et L’espace Onnivora Perugia (Italie)

Production : Scène Nationale “Le manège” de Reims, MMM 

Photos

Vidéo (extraits)