Collaborations

     Bien avant de les connaitre personnellement je m’étais intéressé au travail en performance et nouveaux médias de la compagnie Kondition Pluriel. J’analysais souvent leurs oeuvres dans mes cours d’histoire et esthétique des relations entre la performance et les technologies numériques dans les cours que je donnais avec Emanuele Quinz dans le cadre du Laboratoire Médiadanse à Paris 8. Quand on s’est rencontrés au Monaco Dance Forum de 2004 immédiatement avec Martin Kusch et Marie-Claude Poulin on a eu envie d’approfondir notre relation. Ils m’ont invité à Montréal pour travailler d’abord sur Passage.

Passage

     Passage (2007/2008) est la deuxième partie d’une trilogie sur le corps comme interface. En proposant le corps d’un interprète et son environnement comme terrain d’exploration, l’œuvre interroge la notion d’échange et la frontière entre les êtres et leur environnement. Pendant les trois heures d’ouverture de l’installation, la performeuse Catherine Tardif est postée à l’intérieur du théâtre. Le travail implique une scénographie composée de différentes surfaces de projection et d’objets que le visiteur peut manipuler. Les projections mobiles couvrent l’architecture de l’espace. L’artiste est équipé d’un costume intégrant plusieurs capteurs qui réagissent à la proximité, au toucher et à la pression. À travers son costume, son corps devient une interface. En s’approchant ou en s’éloignant d’elle, et même en touchant des parties spécifiques de son corps, le spectateur déclenche des éléments de l’environnement médiatique qui, à leur tour, influencent le mouvement de la danseuse. Alternant des états performatifs très différents, l’interprète puise dans une banque de comportements et de séquences chorégraphiques. En jouant avec les contrastes entre sollicitation et rétraction, Passage traite de la jouissance et de la réciprocité. Les capacités d’écoute et d’observation du spectateur, ainsi que celles de communication et de collaboration avec les autres visiteurs et les interprètes, sont les ingrédients déterminants de la pièce.

     Cette pièce a marqué le début de ma collaboration comme dramaturge avec Kondition Pluriel.

Enjeux

     Dans Enjeux (2014/2015), les corps et les objets agissent comme des extensions mais aussi comme des limites, des outils ou des contraintes les uns envers les autres. Entre corps mous et durs, entre chair et coquille, rôle le jeu, les compositions sculpturales et les évocations poétiques opèrent, mêlant enfance et errance d’un monde globalisé en quête de réinvention. Chaque environnement, ses composants et les relations qui s’y produisent constituent une énigme, un mystère à résoudre, un espace pour appréhender et catégoriser, avec d’autres pour écouter et entrer en contact. Comment déchiffrer un lieu? Quels problèmes cela présente-t-il? Quelles décisions et actions devons-nous prendre et quel type de relations devons-nous avoir avec / avec lui? Faut-il le laisser tel quel, ou sinon, jusqu’où faut-il aller pour le remodeler? Et à quelles fins? Les images vidéo se fragmentent sur une soixantaine de boîtes que trois danseurs se déplacent de façon ludique comme des pièces de puzzle, comme des mini-sections d’un monde en perpétuelle mutation, plongeant les protagonistes dans des domaines imaginaires où ils deviennent les acteurs. Objets symboliques pour les adultes comme pour les enfants, les encadrés d’Enjeux nous rappellent les rôles sociaux que nous jouons à travers nos fonctions ou tout simplement par notre façon de vivre.

Liminal Space

    E/M/D/L est un projet de construction d’un réseau d’échange international spécialisé dans la création de nouveaux langages artistiques et modes d’expressions spécifiques aux environnements fulldome. Avec quatre grandes institutions européennes et trois institutions canadiennes et partenaires culturels à bord, le projet vise à susciter le partage et le développement des compétences et du contenu au sein de ce nouveau milieu créatif. E/M/D/L s’est déroulé dans cinq pays, de février 2014 à septembre 2015. Il s’est appuyé sur la contribution d’une vingtaine d’artistes-chercheurs de renom qui possèdent une expérience considérable en création virtuelle, dont quatre proposés par kondition pluriel: Martin Kusch, Armando Menicacci, Marie-Claude Poulin et Alexandre St-Onge.

     Les participants ont construit la pièce lors de huit résidences organisées : au Canada, en Grèce, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Autriche. Une structure architecturale domiculaire mobile équipée de technologies de pointe pour la visualisation immersive et la sonorisation en temps réel a été mise en place sur chaque site de résidence. Le projet a culminé avec une série de dix présentations des travaux de E/M/D/L, dont Liminal Spaces, en soirée lors du festival IX à dans le dôme de la Société des Arts Technologiques (SAT), à Montréal, Canada

     Pour cette pièce j’ai participé aux cinq résidences et travaillé à la pièce Liminal Spaces en tant que dramaturge.